by P.RO Com
Ceep France

Pascal Bolo porte la voix de SGI Europe au Sommet social tripartite européen

Actualités Actualités
Actualités

Accueil > Actualités

Pascal Bolo porte la voix de SGI Europe au Sommet social tripartite européen

Mercredi 24 mars 2021, Pascal Bolo et Valeria Ronzitti, respectivement président et secrétaire générale de SGI Europe, ont représenté le partenaire social européen au Sommet social tripartite. Cette rencontre de haut niveau s’est déroulée en présence d’Ursula Von der Leyen, présidente de la Commission européenne, Charles Michel, président du Conseil européen, et António Costa, Premier ministre portugais.

Pascal Bolo, adjoint au maire de Nantes, vice-président de Nantes Métropole, président de la SEMITAN, mais aussi membre du bureau de la Fédération des élus des Entreprises publiques locales (FedEpl) et depuis peu président de SGI Europe , a eu l’occasion de participer depuis Bruxelles au premier sommet social tripartite européen de l’année 2021.

Évaluant la réponse apportée dans le cadre de la crise de la Covid-19 au cours des douze derniers mois, Pascal Bolo a salué les actions décisives entreprises par l’Union européenne. Ainsi, la création du SURE (Instrument européen de soutien temporaire à l’atténuation des risques de chômage en situation d’urgence), mais aussi l’activation de la clause dérogatoire générale du Pacte de stabilité et de croissance et de l’instrument de relance Next Generation EU ont permis d’éviter un effondrement complet du modèle socio-économique européen.

Dans son discours, Pascal Bolo est revenu sur plusieurs éléments importants :

Sur le besoin continu de soutien : « La situation économique et sociale est toujours extrêmement fragile. Nous devons nous assurer que les mesures de soutien aux entreprises, aux travailleurs et aux citoyens soient prolongées aussi longtemps que nécessaire et en particulier le chômage partiel ».

Sur l’instrument de relance Next Generation EU et la reprise économique : « Nous devons également être ambitieux dans la mise en œuvre des plans de relance nationaux. Ces plans doivent proposer un équilibre entre de nouveaux investissements et le soutien aux réformes axées sur la transition verte, la santé, la politique sociale, la formation au marché du travail et la cohésion régionale. Les partenaires sociaux peuvent être des acteurs centraux dans la définition des priorités. Nous appelons donc les dirigeants de l’UE à garantir la participation adéquate des partenaires sociaux dans la finalisation des plans nationaux ».

Sur la voie à suivre : « Au-delà des plans de relance, nous pensons également qu’il est temps de réfléchir sur le modèle de la gouvernance économique européenne. Nous demandons ainsi une réflexion honnête sur sa révision à venir qui doit s’appuyer sur les leçons de la crise de la Covid-19 et qui devrait conduire à un nouveau pacte de stabilité et de croissance. »