by P.RO Com
Ceep France

Opinion sur le document de réflexion « Maîtriser la mondialisation » : l’UE dans une économie mondialisée

Publications et Positions Publications et Positions
Publications et Positions

Accueil > Publications et Positions

Opinion sur le document de réflexion « Maîtriser la mondialisation » : l’UE dans une économie mondialisée

• Le CEEP accueille favorablement le document de réflexion de la Commission européenne intitulé « Maîtriser la mondialisation », et apporte son soutien à une stratégie européenne durable et innovante visant à façonner la mondialisation, élaborer des standards et préserver les divers modes de vie européens.

• De manière générale, le CEEP considère que :
o Les services d’intérêt général jouent un rôle déterminant dans la capacité des Etats membres à fournir à chacun un niveau de vie décent.
o L’UE fait directement l’expérience de la mondialisation, ce qui est particulièrement visible dans les métropoles européennes
o La durabilité et l’innovation sont les concepts clef qui fournissent un cadre favorable aux citoyens et aux entreprises.
o Le monde de demain ne s’articule pas uniquement autour de la digitalisation, mais aussi de la question fondamentale « dans quel type de société et d’ordre économique veulent vivre les citoyens, et quels types d’objectifs sociaux et économiques souhaitent-ils poursuivre ? »

• Par conséquent, le CEEP présente les recommandations suivantes sur la manière dont les institutions européennes et les Etats membres peuvent mettre en œuvre leur stratégie :
o L’UE devrait reconnaître les dispositions législatives pour les services d’intérêt général comme un Acquis+. Les SIG fournissent aux citoyens des services accessibles et de qualité, et constituent des filets de sécurité, facilitent la construction de la citoyenneté et renforce un esprit commun. Ils promeuvent un climat favorable à l’entreprenariat qui renforce le développement des régions métropolitaines. Pour cette raison, l’UE devrait investir dans la recherche de régions métropolitaines ayant les meilleurs pratiques et dans des réseaux d’infrastructures transnationaux.
o L’UE et les Etats membres doivent davantage investir dans la recherche et le capital humain à travers l’éducation et des opportunités concrètes de formation tout au long de la vie. Le CEEP suggère que l’UE et les Etats membres fournissent un capital risque pour l’innovation et l’esprit d’entreprenariat et établissent des structures administratives dynamiques.
o L’UE devrait également mieux utiliser les ressources disponibles afin de s’adapter au vieillissement démographique. Cela requiert une inclusion facilité des personnes âgées et désavantagées sur le marché du travail. De plus, les différences entre les zones rurales et urbaines devraient être réduites grâce à une meilleure coopération européenne.