by P.RO Com
Ceep France

Opinion sur l’Union pour l’énergie

Publications et Positions Publications et Positions
Publications et Positions

Accueil > Publications et Positions

Opinion sur l’Union pour l’énergie

  • Le CEEP accueille favorablement le projet d’Union pour l’énergie, base solide pour une politique européenne de l’énergie et du climat ambitieuse et durable, ainsi que pour la réalisation des priorités transversales en faveur de la croissance économique et de la création d’emplois. Le CEEP soutient particulièrement une Union pour l’énergie conçue non comme un projet isolé, mais comme une composante à part entière d’un cadre de politiques européennes majeures. La mise en œuvre de mesures concrètes sera déterminante pour la réussite de l’Union pour l’énergie.
  • Avant tout, l’Union pour l’énergie doit se concentrer sur la mise en œuvre intégrale de la législation existante plutôt que sur l’élaboration de nouvelles législations. Une attention particulière doit être accordée à la mise en œuvre du Troisième Paquet pour l’Energie, de même qu’à la révision du Système d’échange d’émissions (ETS), au travers de l’introduction rapide d’une réserve de stabilité pour le marché.
  • Le CEEP apporte un soutien plein et entier à une politique pour le climat ambitieuse comme partie intégrale de l’Union pour l’énergie, ce qui sera déterminant dans le cadre des négociations internationales pour le climat à Paris. Dans ce contexte, il est maintenant indispensable de mettre rapidement en œuvre le Cadre pour le Climat et l’Energie 2030.
  • Le CEEP partage l’ambition de mettre les citoyens et les consommateurs au cœur de la transition énergétique, l’acceptation sociale étant essentielle à la concrétisation de projets d’infrastructures indispensables. Dans cette perspective, il est nécessaire de se concentrer davantage sur les dimensions locale et régionale de l’Union pour l’Energie.
  • Le CEEP souligne la contribution que peuvent apporter les partenaires sociaux afin de maximiser le potentiel de croissance et de creation d’emplois de l’Union pour l’Energie. Cela peut constituer un facteur de réussite dans la transition vers une économie plus durable, en particulier grâce au renforcement de la formation, du reclassement et de la requalification des travailleurs, de même que via l’amélioration de l’actuel cadre européen pour la reconnaissance des compétences.

La position est disponible dans son intégralité ici.